1. Des ethnies au Vietnam : de quoi parlons-nous ?
  2. La visite d’un village Bahnar
  3. Les Vinh Son et l’association “Poussières de Vie”
  4. A chacun son style … Les tenues au Vietnam.

Pour terminer notre voyage au Vietnam, nous sommes partis dans la région des hauts plateaux, dans la ville de Kon Tum.
La particularité de cette région est qu’une partie de ses habitants appartient à des minorités ethniques. C’est à dire qu’ils vivent de manières différentes de la majorité des vietnamiens.
La richesse culturelle du Vietnam vient en partie du fait de ces très nombreuses ethnies qui apportent de nombreuses spécificités culturelles !

Des ethnies au Vietnam : de quoi parlons-nous ?

Pour faire simple, on peut dire qu’une ethnie est un groupe de personnes qui partage une même culture.La culture comprend beaucoup de choses comme le partage d’une langue, de croyances religieuses, d’habitudes alimentaires, de vêtements, ou encore de diverses traditions (danses, musiques, chants …) … C’est le sentiment de partager des choses en commun, une histoire commune, qui les différencient des autres gens.
Cependant, ces groupes peuvent évoluer et ne sont pas figés pour toujours ! En effet, à force de vivre côte à côte et de se côtoyer, les différentes ethnies du Vietnam partagent aussi beaucoup de points communs !

Le Vietnam est composé d’une population très diverse et on compte environ 54 ethnies différentes sur le territoire. La grande majorité de la population est Viet (cela représente 87% de la population totale). Mais il existe de nombreuses autres ethnies. Parmi celles-ci, les Thaïs (comme dans la région de Hung), les Xe Dangs, les Chams ou encore les Bahnars.

Voici une petite présentation d’une des minorités que nous avons rencontré dans la région de Kon Tum

Les Bahnars :

Les ethnies minoritaires Bahnars habitent dans la province de Kon Tum au Vietnam.
Auparavant, ce groupe était nomade (c’est à dire qu’il se déplaçait beaucoup) et changeait de lieu de vie tous les 4 à 6 ans, afin de laisser la terre se reposer pour pouvoir revenir la cultiver plus tard. Désormais, ce n’est plus le cas car ces déplacements sont devenus trop compliqués.
Les bahnars vivent traditionnellement dans des maisons sur pilotis, pour être protégés des inondations et des animaux sauvages.
Dans chaque village, y a une maison communale (Nha Rong), différenciée des autres logements par sa magnifique haute toiture. La maison communale est un lieu où les activités publiques sont tenues, y compris l’éducation pour les jeunes, les cérémonies, les réunions … Historiquement c’était aussi le lieu où les jeunes hommes dormaient pour protéger leur village des bêtes sauvages (il existe encore des tigres dans la région) ou des autres tribus. La construction du toit de cette maison demande beaucoup de travail, environ un mois. A la fin de sa construction, une grande fête de plusieurs jours a lieu dans le village !
Il y a un chef de village élu par les habitants.
Ils pratiquent beaucoup la riziculture mais aussi l’élevage d’animaux et l’artisanat (tissage, céramique, forge).
Leurs langues sont le bahnar et/ou le vietnamien.
A l’origine, les bahnars sont animistes, c’est-à-dire qu’ils ont un génie pour chaque fleuve, source, montagne … la plupart des mythes sont proches des autres ethnies du Vietnam. La place de la nature est très importante et les éléments naturels ont des significations symboliques très fortes. Mais dans les années 1600, des prêtres sont venus d’autres pays pour évangéliser (rendre catholique) l’Asie, et désormais, la grande majorité des bahnars est catholique (vous pourrez voir l’église du village dans la vidéo). Tous les jours, ils vont à la messe à 5 heures du matin à l’église !
Le nom de famille Bahahr comprend un seul mot accolé à un préfixe indiquant le sexe (“A” pour les hommes, “Y” pour les femmes). Les familles sont très nombreuses et il est tout à fait possible de compter une dizaine d’enfants par couple.

Pour en apprendre davantage avant d’aller visiter un village Bahnar, nous nous sommes rendus au musée des ethnies de la ville de Kon Tum, en voici quelques images :


La visite d’un village Bahnar

Pour vous apporter plus de précisions, et vous donner une idée plus claire d’une de ces cultures, nous avons visité un village Bahnar à Kon Tum. Suivez-nous dans la visite :


Les Vinh Sons et l’association “Poussières de vie”

Si nous avons eu l’opportunité de visiter un village Bahnar c’est grâce à l’association “Poussières de vie” et à notre guide Bahnar : A Loai (avec le préfixe “A” car c’est un homme).
“Poussières de vie” est une association franco-vietnamienne qui vient en aide à ces minorités ethniques et en particulier aux Bahnars, car bien souvent elles ont des conditions de vie difficiles et ne sont pas toujours bien acceptées par le reste de la population vietnamienne. Pour cela, “Poussières de vie” propose différentes formations aux adolescents ou alors elle organise des animations grâce à ses volontaires, dans les Vinh Son.

Les quoi ? … Les Vinh Sons !
C’est le nom donné aux pensionnats ou orphelinats gérés par des soeurs (chrétiennes) dans la région de Kon Tum. Ces Vinh Son recueillent des enfants orphelins ou alors des enfants dont les parents n’ont pas les moyens de s’occuper. En effet, souvent les familles Bahnars ont beaucoup d’enfants et ne peuvent pas leur permettre à tous une vie décente. Les soeurs s’occupent de ces enfants jusqu’à leur majorité. Il existe 6 Vinh Son autour de la ville de Kon Tum. Le Vinh Son n°1 recueille environs 200 enfants.

Comme les enfants sont nombreux ils n’ont pas toujours beaucoup d’activités en dehors de l’école. C’est là que “Poussières de Vie” intervient en proposant des animations (des jeux, des cours, des formations …) pour les enfants.
Nous avons eu l’occasion de visiter certains de ces orphelinats et d’aller jouer avec les enfants, voici quelques images de notre semaine à Kon Tum et des différentes activités que nous avons menées :


A chacun son style … Les tenues au Vietnam.

Ce qui fait la richesse culturelle de ces différentes ethnies, c’est aussi et surtout leur style vestimentaire. Vous avez pu avoir un aperçu des tissus Bahnars dans la petite vidéo que nous avons réalisée mais chaque groupe a son propre style.
Nous n’avons malheureusement pas pu visiter toutes les ethnies du Vietnam, pour voir leurs habits. Toutefois, pour avoir un aperçu global des différentes tenues traditionnelles, nous avons visité un musée à Hanoî. Au dernier étage de ce musée on trouve différentes tuniques portées par les femmes vietnamiennes. En voici donc un petit aperçu :

Pour compléter ces photos, nous avions également demandé à nos pelicopains de Co Bi de dessiner les tenues traditionnelles de leur pays et voici le résultat :

3 réponses

  1. cm1 cm2 un Vertaizon
    | Répondre

    Nous avons bien aimé votre village. Vos traditions sont très différentes des nôtres, surtout vos vêtements.
    Nous avons trouvé le toit de la maison communale très impressionnant. Comment est-il construit ? Pourquoi est-il aussi haut?

    • Le toit de la maison communale est construit par les villageois eux-mêmes, celui-ci a mis environ un mois à être construit ! Il est fait en feuilles de bambous et avec des branches ! Plus il est haut et plus cela signifie que le village est riche. Sa construction est donc très importante.
      Bonnes fêtes de fin d’année à tous !

  2. Bonjour Pelico, nous avons trouvé le village très beau et plein de couleurs. Les enfants sont très mignons et la maitresse a adoré les chaussettes des enfants !
    Au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.