1. La visite de l’association Terr’Ativa
  2. Qu’est-ce qu’une favela ?
  3. La visite de la favela de Vidigal

La visite de l’association Terr’Ativa

Nous voilà avec des nouveaux pelicopains brésiliens à Rio de Janeiro, et plus précisément au sein de l’ONG Terr’Ativa.

Cette association se situe dans la favela du Morro do Fubà, dans la banlieue Nord de Rio. C’est la seule association dans ce quartier. Elle permet aux enfants et adolescents d’accéder à des activités culturelles et de les aider à s’orienter dans leurs études.

Les enfants vous présentent leur ONG

On commence par une petite présentation des locaux de l’association. D’ailleurs ici on ne parle pas d’association mais “d’ONG” qu’on prononce “ongué”.

En vidéo

et en photos !


Qu’est-ce qu’une favela ?

L’ONG dans laquelle nous travaillons se trouve dans une favela, et c’est également l’endroit où les enfants vivent, avez-vous déjà entendu ce mot ?

Les enfants vous aident à comprendre

Certains propos peuvent être choquants. C’est pourquoi Pelico a décidé de mettre un mot de passe à la vidéo.

Malheureusement, ici, nous ne pouvons pas prendre de photos ou de vidéos comme nous le voulons, les chefs de la favela (la milice), l’interdit donc nous préférons être prudent et c’est pourquoi vous verrez essentiellement les enfants à l’intérieur de l’association.


La visite de la favela de Vidigal

Pour résumer, une favela c’est le terme utilisé au Brésil pour parler de bidonville. Des milliers de personnes vivent dans ces lieux construits sur les pentes des collines et montagnes de la ville. Les maisons sont en général construites avec des matériaux recyclées. Comme n’importe où ailleurs les habitants des favelas travaillent, font la fête, vont à l’école … On peut d’ailleurs trouver de nombreuses choses dans chaque favela : des commerces, bars, terrains de foot, églises, salon de coiffure etc. Cependant, la vie peut y être très dure. Dans de nombreuses favelas il existe des mafias violentes (trafiquant de drogues ou milice) qui veulent contrôler les lieux et se confrontent à la police, ce qui peut être dur à vivre pour les habitants et notamment pour les enfants.

Nous nous sommes ensuite rendus dans une favela davantage “pacifiée” (où il n’y a plus d’affrontements entre la police et les trafiquants), et visitée par de nombreux touristes, pour prendre quelques photos pour que vous puissiez vous faire une petite idée de l’organisation d’une favela.

3 réponses

  1. Bonjour tout le monde,
    Nous avons beaucoup de questions:
    Combien il y a d’habitants au Brésil et à Rio? Est ce que l’on verra le Christ de Rio (quand a t’il était construit )et la ville? Quelles sont vos passions? Depuis quand les favelas existent-elles, sont-elles nombreuses, combien de personnes y habitent?
    Pouvez-vous nous apprendre quelques mots en portugais?
    Au revoir

  2. Nous avons été surpris par la vie des enfants dans la favela. Nous avons du mal à comprendre pourquoi la police ne peut pas intervenir dans la favela.
    Les bidons bleus au-dessus des maisons, nous pensons que c’est un récupérateur d’eau et qui chauffe.
    Combien de temps dure la scolarité primaire au Brésil ?
    A quoi ressemble l’intérieur de leur maison dans la favela ? Ils ont une douche, la télé ? Est-ce que vous avez des animaux de compagnie ?
    Merci pour vos réponses.

  3. Bonjour !

    Nous avons beaucoup aimé ce reportage et nous avons des questions :

    La vie dans une favela
    – Nous n’avons pas vu de boîtes à lettres dans la favela: est-ce que les Brésiliens en ont une ? Si oui, à quoi ressemblent-elles ? Est-ce qu’elles sont collectives ?
    – On a vu des maisons de tailles et de couleurs différentes: est-ce que plusieurs familles vivent dans une seule maison ? ou plusieurs générations ? Est-ce que les différentes couleurs des murs veulent dire que les parties appartiennent à des propriétaires différents ?

    Terr’Ativa
    – Est-ce que les enfants (enfin leurs parents) paient pour aller à l’association ?

    Merci 🙂
    On attend vos réponses avec impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.